mono

Ces monogrammes ont été édités par la Maison SAJOU au XIXème siècle.
Et ces lettrines correspondent à l'album N°601.
C'est tellement beau que j'ai décliné le B en Boutis
b

En Europe, au 19ème siècle, les travaux d'aiguilles sont considérés comme un pilier de l'éducation des jeunes filles. Les patrons de broderies existent depuis les XVI-XVIIème siècles.
En Allemagne, ces dessins sont vendus en feuilles, en albums, puis intégrés à la presse féminine (entre 1810 et 1840, 14000 dessins différents seront publiés, c'est une réelle industrie).
En France, la diffusion de ces modèles sera tardive. Avant 1840, quelques éditeurs à Paris publient ces dessins de Berlin.
A partir de 1840, c'est Sajou qui développera cette activité en tant qu'industrie. Ses modèles sont vendus en feuilles volantes, intégrés dans la presse féminine. Dans la deuxième moitié du XIXème siècle, les modèles seront diffusés dans de petits albums. Leur diffusion à grande échelle va viser un public plus large : les écolières pour la réalisation de marques et les maîtresses de maison pour le marquage du linge.

Principaux diffuseurs de ces albums :

Sajou : Maison Sajou puis Anglard, Cabin, Lefevre et Cabin successeurs
Sajou : modèles diffusés sous les marques Cartier Bresson ou Simart.
Alexandre et Cie (successeur Maurice Lajeunesse) édite une série « Alphabets variés ».
A. Rouyer(successeur André Béranger) édite « Colibri » en unicolore et « Le Diamant » pour les modèles gouachés.
Alfred Rosselin (successeur J. Trigoulet)
Maison ZIVY (successeur J.Bloch)
Manufacture Parisienne des cotons L.V diffuse sous sa marque des modèles Alexandre.
Le Bon Marché vend des modèles d'albums Alexandre dans « L'album de Marques et Broderie ».
DMC :
> Albums de Broderie au Point de Croix I, II, III.
> L'alphabet de la Brodeuse : deux formats (16 et 8)
> Une version simplifiée éditée par Charles Delagrave, spécialiste des livres scolaires de travail manuel, pour les écolières.
                              
Mais les plus célèbres de ces albums de dessins de broderies demeurent les albums Sajou, regroupés en série, de taille et de composition différentes, diffusés à grande échelle, de bonne qualité et bon marché, puis réédités après 1889. Ils deviennent aujourd'hui de véritables objets de collection.